SOCIETE

Affaire Epstein – L’Île de l’Horreur

L’affaire Jeffrey Epstein pourrait ébranler beaucoup de monde. Tout ce qui se rapporte à cette affaire relève de la pure exploitation occulte d’enfants par les élites.

La plus grosse fake news de ces dernières années ne serait pas un bobard ! Jeffrey Epstein est un financier qui a amassé, selon des documents judiciaires, une « richesse extravagante ». Bien que la majeure partie de sa fortune soit cachée dans des paradis fiscaux offshore, des sources estiment qu’il est, ou a été, un milliardaire.

Cette richesse s’accompagnait d’une grande quantité de pouvoir et d’influence. Son célèbre petit carnet noir contenait les noms de plus de 1000 personnalités de haut niveau dans tous les domaines de la société. Epstein faisait également partie de deux des organisations les plus puissantes de la société : C.F.R. (Conseil des relations étrangères) et la Commission Trilatérale. Ces deux entités rassemblent l’élite mondiale dans le but de décider des politiques à mener pour façonner le monde tel que nous le connaissons.

Epstein était également un ami proche du milliardaire Leslie Wexner, fondateur de la marque de Victoria’s Secret (marque de lingerie, d’habillement et de produits de beauté américaine). Selon plusieurs articles, le lien entre Victoria’s Secret et Epstein aurait conduit à l’abus d’innombrables modèles.

C’est toute l’élite de la Jet Set qui est listée, des responsables politiques, des présidents et des ministres. Les noms incluent des célébrités et des politiques telles que Woody Allen, Kevin Spacey, Chris Tucker, Ralph Fiennes, Alec Baldwin, David Blaine, Jimmy Buffet et Courtney Love, Naomi Campbell, Mick Jagger, Elton John, Charlie Rose, George Stephanopoulos, Katie Couric, Mike Wallace et Barbara Walters ; Ehud Barak, ancien Premier ministre israélien, Tony Blair, ancien Premier ministre britannique, David Koch, industriel, et John Gutfreund, directeur général de Salomon Brothers, et de sa femme, Susan, etc.. En France la liste des people ne devrait pas tarder à sortir, on évoque déjà des noms de plusieurs vedettes du cinéma et de la chanson, des présentateurs de télévision, des anciens ministres etc..

Little St James est également connue des habitants de la région sous les appellations de « l’île pédophile » et « l’île orgie ». Selon le journal The Independent, l’île a acquis une réputation de dépravation et il semblerait que des adolescentes y aient été forcées de prendre part à des orgies, mais on évoque aussi d’autres rituels. Cette île de l’horreur révèle d’étranges détails qui demandent à être approfondis. Tout sur ce rocher semble être construit sur mesure pour répondre à la dépravation extrême de l’élite occulte.

Au centre de l’île se trouve un étrange cadran solaire entouré de bancs. Une face solaire géante sur le cadran est extrêmement symbolique, c’est presque une réplique de « l’homme maçonnique », telle qu’elle est décrite dans les documents classiques, un zodiaque géant en forme d’horloge avec un soleil central.

Un bâtiment en forme de Kaaba a une ressemblance frappante avec le Hammam Yalbugha, un bain public de l’époque Mamelouks situé en Syrie. Le hammam est un exemple classique de l’architecture de l’ère mamelouk. En arabe, le mot « mamluk » signifie littéralement « propriété » et est utilisé pour désigner des esclaves. Au cours de l’ère mamelouks, des enfants étaient capturés par la classe dirigeante pour devenir des esclaves. Les garçons étaient  formés pour devenir des soldats, les filles étaient préparées pour devenir des concubines,, mais il y avait aussi des garçons esclaves pour l’élite homosexuel, des pratiquent courantes dans le monde sémitique, qui inspirera plus tard notre système.

Il y a de nombreux liens avec la France. Epstein possédait plusieurs maisons et des appartements à Paris, mais on évoque aussi les connections avec Israel, le Maroc et plusieurs pays arabes. Des noms sont cités et publiés, un hôtelier français est mis en cause et on évoque un gigantesque réseau marocain, Epstein se rendait régulièrement dans ce pays. Pour la branche israélienne du réseau, nous savons que le clan Epstein est très proche du pouvoir de l’état hébreux, à Paris le monstre était voisin de l’ambassadeur israélien et il utilisait régulièrement un faux passeport autrichien du Mossad pour ses déplacements dans son jet privé surnommé le « Lolita Express ».

Ce qui était présenté comme des vilains bobards de la fachosphère sur internet il y a deux ans par la presse semble être la vérité. Des sources de la police de New York dévoilent que le FBI a découvert des preuves accablantes sur Bill Clinton, il aurait fait plus de 20 voyages privés avec Epstein en forçant ses services secrets à rester en arrière. La police de New York a également trouvé un trésor de preuves contre Hillary Clinton, une haute responsable des mouvements LGTB.

Erik Prince, un Navy Seal à la retraite, a soutenu la police et confirmé que la source des informations est exacte : 650 000 courriels ont été trouvés sur l’ordinateur portable d’Anthony, dont beaucoup reliaient Hillary à l’île. Hillary serait allée sur cette île du sexe au moins six fois, selon les sources elle raffolait des petites filles. Ils ont aussi trouvé des e-mails du Département d’Etat et beaucoup d’autres renseignements criminels accablants sur le couple Clinton, y compris le blanchiment d’argent.

Il y a aussi des rumeurs sur d’étranges peintures et des objets d’art occultes. Le financier juif Jeffrey Epstein aurait été le propriétaire d’une peinture à l’huile de l’ancien président Bill Clinton déguisé en drag queen et bien en vue dans sa maison de ville à Manhattan. Le Daily Mail a rapporté que le tableau mettait en vedette l’ancien dirigeant américain en robe bleue dans le bureau ovale. Une robe bleue a joué un rôle de premier plan dans le scandale sexuel de Clinton avec la stagiaire de la Maison Blanche, Monica Lewinsky.

A suivre !

Sources :
https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/affaire-epstein-une-meteorite-sur-82487
http://nymag.com/intelligencer/2019/07/jeffrey-epstein-high-society-contacts.html

Close