EDIFICE

Ryugyong Hotel – Corée du Nord

Depuis le début de sa construction en 1987, le chantier de l’Hôtel Ryugyong domine Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord. L’édifice est enfin achevé en 2012.

L’Hôtel Ryugyong signifiant « la capitale des saules » et surnommé « Le bâtiment 105 » en référence à son nombre d’étages, devait initialement ouvrir ses portes en 1989 pour le 13e Festival Mondial de la jeunesse communiste et des étudiants.

La construction s’est arrêtée en 1992 suite à des perturbations économiques généralisées et à une pénurie de matières premières en Corée du Nord après la chute de l’Union soviétique. La structure en béton armé fut finie en totalité mais aucune fenêtre ni aménagement intérieur ne fut installé.

Historiquement surnommé « pire du bâtiment dans le monde », « Doom Hôtel » ou encore « l’Hôtel fantôme », la construction somptuaire inutile et coûteuse d’une superficie au sol de 360 000 m2, est la construction la plus imposante de la ville et le plus haut gratte-ciel du pays avec un point culminant à 330 mètres de haut.

En 2008 l’achèvement de l’Hôtel est relancé. Le groupe français Lafarge, en prenant le contrôle de la division ciment du groupe égyptien Orascom, s’est retrouvé impliqué dans les travaux avec une participation à hauteur de 155 millions de dollars dans la société nord-coréenne de construction Sangwon Concrete Company, maître d’œuvre du projet initial.

La structure torsadée sera finalement achevée le 14 février 2012, on ne voit plus le béton, selon le projet initial elle englobera prochainement un hôtel de 3 000 chambres, des appartements, des équipements d’affaires et des restaurants.

La Corée du Nord souhaitait un achèvement rapide des travaux pour l’année du centenaire de la naissance de Kim Il-sung, et l’hôtel devait ouvrir ses portes officiellement au printemps 2012, mais il est toujours fermé et l’aménagement intérieur n’a pas été réalisé, c’est à l’heure actuelle une tour pyramidale vide au milieu de nul part.

Illustrations © wikimedia

Close