PAYSAGE

Les Arbres à Clous – Belgique

On rencontre les Arbre à clous dans les Ardennes belges, l’Entre-Vesdre-et-Meuse et le Hainaut. Leur réputation se base sur la croyance populaire traditionnelle, une résurgences de rites antiques.

Les Arbre à clous, arbre à chiffons ou encore arbre à loques sont des arbres à prières dans certaines régions de Belgique. La croyance populaire imaginait qu’un mal – principalement les maux de dents et les maladies de la peau – pouvait, sous certaines conditions et rites, être transféré à un autre être vivant.

Ils représentent aujourd’hui une des dernières résurgences de rites antiques – peut-être druidiques – progressivement captés par d’autres symboles de la religion catholique. Ils sont aussi remarquables par les missions et rôles curieux que leur ont assigné les hommes.

L’arbre à clous de Herchies est classé en 1985. Une croyance populaire est à l’origine du succès de ce chêne pédonculé. Le chêne actuel remplace un précédent, classé en 1919, qui s’était effondré sous le poids des ans.

La légende raconte qu’un fermier Ayant décidé de couper l’arbre se vit affecté d’une malédiction : un bouton ou clou poussait sur son corps à chaque coup de hache. Afin de remédier à cette affliction, l’homme arrêta de couper l’arbre et sentit ses clous sécher et disparaître. La nouvelle de ce miracle se répandit très vite.

Le tronc et les branches de l’arbre furent constellés de nombreux ex-voto – chiffons, coiffes d’enfants, foulards. ayant été au contact de plaies; la croyance populaire voulant que la guérison se produise du fait de l’accrochage de ces reliques dans l’arbre.

Illustrations wikipedia (1) – Alain GG – (2)

Close