SOCIETE

Les Mensonges des Lobbies

Les lobbies et les groupes d’intérêt sont à l’oeuvre tout autour de nous pour promouvoir et défendre les intérêts privés. Ces groupes véhiculent des rumeurs ou des informations complètement fausses.

Visant à influencer une législation ou toute intervention ou décision des pouvoirs publics, les lobbys vont défendre les intérêts privés d’un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions publiques détentrices de pouvoir, mais il y a aussi des manipulations sur les populations et les masses ignorantes. Ils agissent certes selon des logiques différentes, à destination de publics-cibles, on utilise aussi les techniques de la propagande militaire moderne. Nous sommes pilonnés de fausses informations sur notre santé et notre alimentation.

♦ La vulgarisation scientifique
Très à la mode sur internet, des blogs très officiels diffusent de l’information scientifique à destination de la masse, c’est souvent du grand n’importe quoi à destination des publics-cibles. On y trouve des articles arrangés avec des graphiques démontrant que tout va bien et que le progrès est génial, plusieurs de ces sites (avec logo gouvernemental) sont cités sur des sites anti-fake. Un comble !

♦ Les multinationales
La liste est longue, mais si on ne pollue pas la planète il n’y aura plus d’emploi (en plus de s’éclairer à la bougie), c’est du chantage à l’emploi. Le développement économique était censé apporter la croissance et le bonheur à ceux qui en bénéficiaient. Quelques dizaines d’années plus tard, le revers de la médaille est là. Amiante, perturbateurs endocriniens, aluminium, mercure, ondes électromagnétiques et produits chimiques envahissent notre quotidien. Ces produits génèrent des millions de victimes, à tel point que l’espérance de vie en bonne santé diminue et que le nombre de morts dues aux maladies non transmissibles augmente et dépasse à présent celui des maladies transmissibles, il y a aussi une augmentation du nombre d’autistes depuis 1975, mais ce serait à cause d’une meilleure détection dès l’enfance.

♦ Les loisirs
C’est surprenant, mais il y a aussi de la propagande avec l’économie des loisirs. Un bon exemple est le sport à la montagne en saison où il y a de nombreux accidents. Cela coûte une fortune à la sécurité sociale, mais comme c’est une économie rentable on ne dit rien. Il y a aussi un gros problème avec les piscines, une forte exposition aux produits de désinfection, notamment au chlore, pourrait être associée à un risque élevé de cancer selon une étude menée par des chercheurs espagnols, publiée dans l’édition du mois de septembre de la revue Environmental Health Perspectives. Les chercheurs ont également observé une transformation de nombreux biomarqueurs à l’issue de la séance de natation.

Laboratoires pharmaceutiques et chimie
Aux Etats-Unis, les laboratoires pharmaceutiques exagèrent le coût de la recherche pour justifier leurs profits démesurés. Le lobby a usé de ses immenses ressources et de son influence politique pour faire obstacle aux actions gouvernementales qui pourraient diminuer ses profits. En Europe, le groupe de pression s’arrange pour obtenir le remboursement de leurs produits, comme la pilule contraceptive que l’on sait maintenant bourrée de perturbateurs endocriniens.

Cosmétiques et crèmes solaires
Les crèmes chimiques perturbent notre système hormonal et les nanoparticules minérales infiltrent notre cerveau. C’est la conclusion de l’association américaine de protection des consommateurs (EWG) qui vient d’étudier la composition de pas moins de 1 800 lotions solaires et dresse un bilan inquiétant : seulement un produit sur quatre serait sans danger et efficace. Au rang des substances qui fâchent, certaines sont communes à tous les cosmétiques. C’est le cas notamment du BHA (classé cancérogène possible), des gaz propulseurs (utilisés dans les bombes aérosols), des éthers de glycol (phénoxyéthanol) et des très médiatiques parabens : 80 % des cosmétiques en contiennent et ils sont suspectés d’induire des cancers, des problèmes de fertilité voire un vieillissement cutané accéléré au soleil.

L’idée que le soleil donne le cancer est également un mensonge, il est vrai qu’il y a un lien entre les coups de soleil et le mélanome mais sur 90 000 nouveaux cas de cancers de la peau diagnostiqués chaque année en France seuls 15 % sont des mélanomes. Selon un article de juin 2014 paru dans The Independent (Royaume-Uni), une vaste étude menée par des chercheurs de l’Institut Karolinska en Suède a révélé que le taux de mortalité chez les femmes qui évitent les bains de soleil est deux fois plus élevé que celles qui prennent le soleil tous les jours. Les crèmes solaires se diffusent aussi dans la mer et polluent les océans.

♦ Les produits laitiers
Les produits laitiers sont riches en calcium et c’est bon pour la santé. Le souci c’est que l’organisme n’en absorbe au mieux que 30%. Cela est dû aux protéines et à l’acidité du lait qui ont un effet déminéralisant. Le calcium est contenu dans les fruits secs et les légumes, et il n’y a absolument pas besoin de boire du lait pour en trouver. De plus, un apport suffisant en calcium ne vous sera d’aucune utilité si vous êtes carencé en magnésium car c’est le magnésium qui permet une bonne absorption du calcium par l’organisme.

L’effet sur les os est un mythe, il est complètement inutile pour un être humain de consommer du lait ou des produits laitiers intéressants du point de vue nutritionnel, cependant ils contiennent souvent du sucre, de l’huile et des OGM. Les campagnes publicitaires marquent les esprits mais n’ont pour objectif prioritaire que l’écoulement des surplus de l’industrie laitière.

Le petit déjeuner
Depuis des années, on entend que le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée. Cependant, de nouvelles études tendent à prouver le contraire. Manger le matin permettrait d’être plus actif les premières heures suivant le petit déjeuner, c’est tout. Ne pas prendre de petit déjeuner ne provoquerait qu’un début de journée plus paresseux que celui d’une personne ayant mangé.

Boire du jus d’orange le matin est aussi mauvais que de boire du soda, le jus de fruits contient autant de sucre que les boissons gazeuses et augmente son risque de diabète de 21 %. Les spécialistes en nutrition de Harvard recommandent de manger des fruits frais entiers, l’université révèle que les jus de fruits sont aussi coupables que les sodas dans l’épidémie de diabète, de maladies cardiovasculaires et de cancers.

Le vin est bon pour la santé
Le vin comme le raisin est bon pour la santé, c’est vrai, mais à consommer avec modération. Par contre on y trouve de pesticides et des résidus chimiques. Il n’y a pas de réglementation sur les résidus de pesticides dans les bouteilles de vin finies, le vin conventionnel contient jusqu’à 12 pesticides, mais aussi jusqu’à 70 additifs chimiques, le viticulteur conventionnel peut puiser légalement dans les additifs pour fabriquer son produit dans une opacité totale et sans une mention obligatoire. Une enquête du magazine « Que Choisir » en 2013, démontre que 99% des vins conventionnels contiennent des résidus de pesticides, même les bio sont touchés dans une infime mesure.

Le pain complet est meilleur
Nous savons que notre baguette est une invention des boulangers pour faire revenir le client plus souvent car la baguette ne se conserve pas. Le pain blanc fait à partir de farine ultra raffinée n’apporte que des calories vides mais le pain complet est à peine meilleur et n’est d’aucune utilité dans un régime alimentaire parce qu’il contient du son (l’enveloppe des grains de céréales). Le pain complet contient plus de pesticides que le pain blanc, son index glycémique est aussi élevé que celui du pain blanc, il n’est pas meilleur que le pain blanc.

Les œufs et le cholestérol
Une étude de Harvard a montré que les hommes qui mangent quatre œufs par semaine ont 37 % de risque de diabète en moins que ceux qui ne mangent qu’un seul œuf. Les œufs ne contiennent pas de glucides, c’est l’aliment le plus complet en protéines.

Des féculents à chaque repas
Les lobbies propagent l’idée que les féculents permettent de tenir entre les repas et d’éviter le grignotage. C’est de la propagande ! Bien au contraire, en provoquant une décharge d’insuline entraînant une hypoglycémie, ce sont eux les grands coupables des fringales dans la journée.

Le gras est mauvais
Ca dépend du gras, il faut surtout manger moins de mauvaises graisses industrielles et les remplacer par de bonnes graisses. C’est la graisse qui donne le bon goût à la nourriture, il y a de la graisse partout. La graisse de qualité contient beaucoup d’antioxydants protecteurs. L’huile de coco sans OGM est très bonne pour les fritures car très stable à haute température, le chocolat est bénéfique pour la santé, etc..

♦ Le Bio pas cher
Manger Bio et pas cher c’est possible selon plusieurs médias. C’est de la propagande de la grande distribution pour leurs marques distributeurs Bio afin de surfer sur ce marché à forte croissance. Ces géants de la distribution acceptent de jouer sur leurs marges avec des tarifs abordables sur certains produits pour attirer les consommateurs dans les rayons, dans le même temps on trouvera des produits locaux plus où moins biologiques. Il n’y a pas de Bio pas cher de qualité, le Bio est rarement compatible avec le modèle économique de la grande distribution.

♦ Le Lobby LGTB
Très présent au parlement européen, pour la LGBT c’est une question de stratégie. Ils ne sont pas très nombreux en France, mais ils ont noyauté la culture. Selon le lobby gay il y aurait « 300.000 familles homoparentales en France ». C’est complètement faux, ce chiffre mensonger a pour but de banaliser l’idée d’une famille homoparentale, il n’y a même pas 1% de gays en France. Le lobby gonfle aussi le nombre de manifestants dans ses réunions et diffuse des sondages bidons. Après des années de propagande la stratégie commence à craquer ces dernières années avec des témoignages d’anciens membres LGTB sur le fonctionnement du groupe qui est aussi un instrument politique dont le but ultime est la légalisation de l’adoption puis la G.P.A., tous les gays n’étant pas pour, loin de là.

Une stratégie du lobby était la victimisation, c’est ainsi qu’on a longtemps pensé que les homosexuels ont été éradiqués dans les camps du Troisième Reich. Mais une étude de 2009 évalue qu’entre 5 000 et 10 000 homosexuels ont été envoyés dans les camps de travail nazis, pour la France le nombre des déportés pour homosexualité serait de 7 personnes, ce qui n’empêche pas des homosexuels déportés mais pour d’autres raisons (résistance, juifs, problèmes psychiatriques, etc.). C’est bien dommage que le lobby gay ne nous éclaire pas sur cette sombre période de l’histoire car tous les créateurs du NSDAP (précurseur du mouvement nazi) à Munich étaient des gays.

♦ Lobby du Nucléaire
C’est certainement le lobby le plus important, c’est un groupe de pression très puissant et directement lié au pouvoir, il est au coeur du système français et issus de formations telles que le corps des Mines, l’École polytechnique ou l’École nationale d’administration (ENA). Le lobby du nucléaire est présent dans de nombreuses loges maçonniques.

Il y a beaucoup de propagande contre les nouvelles énergies, le lobby désinforme aussi sur les grandes catastrophes nucléaires de l’histoire. Si les gens sont malades dans les zones contaminées, le lobby a trouvé une explication toute simple : ce sont des maladies psychosomatiques ! Selon le lobby, le nucléaire à des inconvénients, mais ne pas y recourir entraînerait des inconvénients encore plus élevés (comme s’éclairer à la bougie).

On a vu dans la presse que le dôme de Tchernobyl sera efficace dans 100 ans, cette information est à vérifier mais si c’est vrai il y a toujours une fuite radioactive en Ukraine, pourtant le lobby n’a jamais évoqué cette information, il est vrai qu’il n’y a plus personne pour s’éclairer à la bougie à Tchernobyl, c’est une zone morte. Heureusement que le nuage radioactif n’a jamais traversé la France.

On évoque rarement les autres catastrophes nucléaires. Le 29 septembre 1957, en Russie, la catastrophe de Kychtym est une contamination radioactive mesurée comme niveau 6 sur l’échelle internationale des événements nucléaires, c’est, avec la catastrophe de Tchernobyl et celle de Fukushima, l’un des plus graves accidents nucléaires jamais connus.

Au large de la Hague, il y a 28.500 conteneurs de déchets radioactifs, il faudra récupérer les déchets un jour mais personne n’est capable de les stocker. Pour nos centrales nucléaires, le démantèlement est presque impossible, cela pourrait entraîner des risques pour l’environnement et les personnels en charge de la démolition. Il y a aussi huit à neuf sous-marins nucléaires qui auraient coulé dans le monde.

Close