SOCIETE

Rosa de Sant Jordi – Catalogne

D’après une légende, Jordi sauva une princesse en tuant un dragon, et tous les 23 avril les Catalans ont l’habitude d’offrir des roses.

Rosa de Sant Jordi est une fête populaire associant la culture au romantisme, c’est aussi le jour de la fête nationale du pays Catalan. Selon une ancienne légende, Jordi sauva une princesse en tuant un dragon avec sa lance, lorsque le sang du monstre toucha le sol, un buisson de roses sortit de terre.

La rose devint alors un symbole de la Catalogne et tous les 23 avril, pour leur fête nationale, les Catalans installent des roses dans les rues et les couples s’échangent des cadeaux : un livre pour les hommes et une rose pour les femmes. La capitale Barcelone devient ainsi une gigantesque ville de fleurs.

L’ancienne coutume médiévale consistait à visiter la chapelle de Sant Jordi dans le Palais de la Generalitat à Barcelone, où se déroulait habituellement une foire aux roses ou « aux amoureux ». Le programme des activités de l’institution incluait également une messe officielle dans la chapelle et la bénédiction des roses dans la cour gothique de l’édifice.

En Catalogne, la fête de Sant Jordi est devenu au fil du temps le symbole de la lutte contre le pouvoir central de Madrid et de la monarchie. Un tableau anonyme datant du XVIème siècle de Sant Jordi tuant le dragon est installé au Palau de la Generalitat, le siège du gouvernement de la Catalogne. Il y a aussi une statue dans la cour du palais. Sant Jordi est une allégorie d’une Catalogne s’affranchissant de la tutelle espagnole.

Sant Jordi est une version de l’Archange Saint Michel ou de Saint George tuant le dragon et satan, l’Archange a été honoré dès les temps anciens tant en Occident qu’en Orient, il est la Force du vrai Dieu. Saint Michel est le saint Patron de nombreux pays et régions du monde : Gaules, France (avec Sainte Jeanne d’Arc), Allemagne, Normandie, Bruxelles, Kiev, Arkhangelsk, etc. et l’église le considère comme son protecteur, selon les visions mystiques d’Isaïe et de l’Apocalypse, l’Archange est le thuriféraire dans la liturgie céleste.

Illustrations © Jon Ander (1,2) – Francesc 2000 (3) – Palau de la Generalitat

Close