SOCIETE

La Soule et le Football

Ancêtre présumé du football et du rugby, la soule est un jeu traditionnel pratiqué sous l’ancien régime principalement en France. Le jeu est introduit par les Normands en Angleterre avec la conquête de Guillaume le Conquérant en 1066.

soule

On retrouve des jeux semblables dans les documents médiévaux de nombreux pays, une gravure sur acier datant de 1835 (Musée National du Football, Preston, Grande-Bretagne) représente une partie de soule. En France, on joue à la soule (ou chôle en picard) à partir du X° ou du XII° siècle, et jusqu’au XIX° siècle, et dans une aire géographique qui commence à être bien délimitée. C’est un jeu violent qui justifie la multiplication des interdictions, le but était de placer une balle par tous les moyens dans un but défini avant le match, et le terrain pouvait être n’importe où.

D’un mot bas francique de la famille du germain « keula » (cavité, voûte; objet rond), se prononçant choule en Normandie septentrionale (sur la base de règles modernisées) et en Picardie (pratique traditionnelle). Des liens importants existent avec des sports anciens romains (harpastum, puis calcio florentin en Italie du Quattrocento), scandinaves (knattleikr) ou avec le hurling et le football gaélique irlandais, le shinty écossais, mais aussi avec des sports plus modernes ou moins traditionnels : les footballs américain et australien, la crosse canadienne (jouée à l’origine par les Amérindiens mélangeant sans doute leur jeu avec celui des colons), et même un jeu traditionnel avec les crosses au Chili, mais aussi en Tunisie et en Croatie.

L’allure générale du jeu est bien caractérisée par J. Lacouture : « Le jeu de la soule était violent et passionné, essentiellement populaire, bien qu’à l’occasion des nobles y prissent part. Dans la majorité des cas, le jeu consistait pour un groupe de villageois conduits par un meneur, un champion, à conquérir la soule en pleine mêlée et à la rapporter dans son village » (Du Combat Celte au jeu Occitan, in « L’Histoire », janvier 1979), Le sport était essentiellement joué lors des fêtes des saints patrons et à l’époque de carnaval. La soule est de nouveau pratiquée très régulièrement en Normandie, y compris avec des crosses, où les derniers témoignages antérieurs à une résurrection depuis 2001, remontaient à la Seconde Guerre mondiale dans le Cotentin.

Close