SOCIETE

Wonder Woman et la Loi Santé

La fresque de la salle de garde à l’internat du CHU de Clermont-Ferrand suscite la polémique. Le dessin, représente Wonder Woman subir les assauts sexuels d’autres super-héros.

Fresque-Clermont-Ferrand 01

Le dessin effacé en Janvier 2015 était accompagné de dialogues sur le nouveau projet de loi santé de Madame la Ministre Marisol Touraine. L’image a fait le buzz sur les réseaux sociaux et a suscité de vives réactions.

L’œuvre d’art représentait pour certains un viol collectif et Marisol Touraine a condamné cette fresque « particulièrement choquante », et selon elle, « l’esprit qui peut exister durant les études en médecine, ne peut pas justifier une telle démarche ». Le Conseil national et départemental de l’ordre des médecins a aussi condamné fermement et sans réserve.

Fresque-Clermont-Ferrand 02

Mais l’association des internes de Clermont-Ferrand n’a pas du tout le même point de vue et se défend par la voix de son avocat Jean-Sébastien Laloy : « Wonder Woman ne représente pas la ministre mais une interne en médecine qui est mise en garde si elle ne s’informe pas sur la loi santé. Ce dessin ne représente pas un viol mais une orgie. Le détournement est maladroit et c’est un humour graveleux mais nous revendiquons la liberté d’expression. »

Selon l’avocat, la fresque a été peinte il y a quinze ans mais les bulles controversées y ont été ajoutées un week-end : « Je présente mes excuses et regrette la diffusion de ce dessin qui aurait dû rester dans un cadre privé. »

Fresque-Clermont-Ferrand 03

Le syndicat des internes en médecine présente ses excuses à la Ministre et à l’ensemble des personnes, notamment aux femmes, qui ont pu être choquées par ce type d’image.

Illustrations © Les Internes CHU de Clermont-Ferrand

Close