CELEBRE

Paul Deschanel – Le Président Fou

Elu en 1920 Paul Deschanel est élu Président alors que ses divers problèmes psychiatriques ne se sont pas encore déclarés. Atteint entre autre du syndrome d’Elpénor , il doit démissionner.

President Paul M. Deschanel Being Saluted by Officers

Paul Deschanel (1855-1922) ne fut Président que 261 jours (entre le 18 février et le 20 septembre 1920) pourtant il reste un des Présidents les plus connus de la IIIe République. Atteint entre autre du syndrome d’Elpénor (diagnostiqué par le Pr Loge à l’époque, état de semi-inconscience lors du réveil accompagné de troubles de désorientation spatiale), il est élu Président alors que ses divers problèmes psychiatriques ne se sont pas encore déclarés.

– À Nice, voyant la foule contente de son discours, il le recommence.
– À Cannes, il quitte un banquet avant le dessert.
– À Menton il envoie des baisers à la foule, ramasse les fleurs pourtant tombées dans la boue et les renvoie à la foule.
–  A Cap Saint Martin, il dit au Maire « Je reviendrai, seul, aujourd’hui je suis entouré de policier. »
– Le 10 septembre 1920, à 5 heures du matin, le jardinier du château de Rambouillet (résidence officielle de la République) le retrouve au milieu du bassin à tenter d’attraper les carpes à mains nues. Un autre jour, dans ce même lieu, il abandonne la compagnie de deux députés pour grimper aux arbres.
– Il signe un jour un courrier officiel du nom de Napoléon.
– Il reçoit un ambassadeur entièrement nu, avec juste son cordon de la légion d’honneur.

Et puis il y eu cette histoire tellement incroyable qu’on la croirait sortie d’un film comique. Elle est pourtant véridique.

Le 23 mai 1920 au soir, le Président Paul Deschanel prend un train pour se rendre à Montbrisson afin d’y inaugurer un monument de la 1ere guerre mondiale. On lui attribue un compartiment couchette et tous les autres participants dorment dans les autres compartiments. À 110km de Paris, juste avant Montargis, le garde-barrière André Rateau fait une tournée de routine après le passage du rapide présidentiel. Là, il rencontre un homme en pyjama, pieds nus, marchant sur la voie ferrée qui lui dit :

« Mon ami, cela va vous étonner, vous ne me croirez pas, je suis le Président de la République.»
« Après tout c’est bien possible, vous avez les pieds propres.» lui répondit le cheminot.

Le garde-barrière ramène le Président à sa maison, le présente à sa femme, envoie un télégraphe à ses supérieurs et ils attendent tranquillement qu’on vienne chercher le Président. Mais divers supérieurs du cheminot se transmettent l’information et pensant à une blague ils enterrent l’affaire. Dans le train, ce n’est qu’à Roanne au petit matin, lorsqu’on vient réveiller le Président qu’on trouve le compartiment vide et la fenêtre grande ouverte.

Paul Deschanel 02

On le cherche partout, on appelle toutes les institutions, tous les officiels et c’est là qu’il y aurait eu cette phrase mainte fois reprise et adaptée dans divers contextes : « Comment ? Cela fait des heures que personne ne sait où est le Président de la République. Vous, vous recevez un message disant qu’un type se dit être le Président et vous jetez le message à la poubelle ? »

Conscient de sa maladie, Paul Deschanel accepte de signer sa démission le 21 septembre 1920 et meurt le 22 avril 1922 à Paris dans l’indifférence générale. Il aura présidé la France 261 jours et sera surtout rentré dans l’histoire pour un tas de « folies » que ses détracteurs lui mettent sur le dos. Il se serait baigné avec les canards dans les étendues d’eau de l’Élysée ou aurait signé certains documents officiels du nom de Vercingétorix, etc..

Néanmoins il convient d’être prudent. Très peu d’écrits officiels racontent ces aventures, aussi il se peut que des anecdotes ne soient pas vraies. L’histoire du train, en revanche, l’est vraiment car trop de documents officiels corroborent l’événement.

Sources : Enfore – Omnilogie
Les présidents de la République – Éric Branca, Molière, 2001.
Histoire des présidents – Georges et Janine Hémeret, EDL, 1998.

Close