RUINE

L’île de Hashima – Japon

Après la découverte d’un gisement houiller, l’île de Hashima au japon accueille une mine et une ville où résident les employés. Hashima était une mine de houille et accueillait toutes les infrastructures.

En 1810, un important gisement de houille est découvert sur l’île alors inhabitée. Elle est rachetée en 1890 par Mitsubishi qui exploite cette ressource et installe sur l’île la main-d’œuvre nécessaire. La population croît fortement au point d’être le lieu le plus densément peuplé au monde. En surface, l’île était couverte d’habitations, d’écoles, de commerces, de service, d’administrations de la mine, etc. sous la forme d’immeubles. Il s’y trouvait également un hôpital.

Entre ces bâtiments étaient aménagés des espaces de circulation sous la forme d’allées et d’escaliers, des aires de jeu pour les enfants, etc.. La surface de l’île était entièrement urbanisée et ses côtes formaient des quais et des digues. Hashima connait ensuite un déclin rapide avec le remplacement de la houille par le pétrole. L’activité des puits diminue au point que les derniers habitants sont évacués en 1973, abandonnant l’île et ses infrastructures aux intempéries.

Les conditions climatiques, notamment le passage des typhons, accélère le délabrement des bâtiments. Hashima est dangereuse et interdite d’accès jusqu’en 2009. Devenue une attraction, un bateau assure désormais la liaison vers l’île pour touristes.

Illustrations © Vice / Schastlivy

Close