Earth Works – Robert Smithson

Robert Smithson est un artiste américain lié, entre autres, à l’art minimal et au Land Art. En 1966 il décide de créer un art dont le matériau est le paysage, ses oeuvres sont généralement gigantesques.

Robert Smithson - Portrait

Smithson (1938 – 1973) est né dans le New Jersey. Il étudie la peinture et le dessin dans la ville de New York. Après avoir eu son diplôme de l’Art Student’s League en 1956, il s’inscrit à la Brooklyn Museum School. D’abord orienté vers la peinture abstraite, il la délaisse pour se consacrer, dès 1962, à la sculpture. Jusqu’en 1966, il peint des toiles expressionnistes abstraites puis participe à l’Art minimal.

En 1966 il décide de créer un art dont le matériau est le paysage. Le terme employé pour ses travaux est Earthworks (ouvrages de terre). Ses constructions, demeurent sculpturales sans aucune fonction utilitaire. Ses oeuvres sont généralement gigantesques, construites à l’aide de machines industrielles, dans des lieux à l’écart de la population. On lui reproche aujourd’hui son artificialisation et un non-sens écologique.

Asphalt Rundown – 1969

Cette œuvre a été créée en 1969 à l’aide d’un camion chargé d’asphalte qui s’est rendu aux environs de Rome et qui y déchargea ensuite son contenu du haut d’une colline, donnant ainsi une importance aux qualités de l’asphalte.

Partially Buried Woodshed – 1970

Fait à la Kent State University dans l’Ohio, en janvier 1970. Vingt camions chargés de terre se sont déchargés sur une cabane abandonnée jusqu’à ce que la poutre centrale cède sous le poids de la terre. L’idée est que la nature reprend ses droits de façon complète sur l’homme.

Spiral Jetty – 1970

Spiral Jetty a été créé dès avril 1970 à Great Salt Lake dans l’Utah. De temps en temps, l’oeuvre émerge de l’eau. Cette monumentale structure est un témoignage de la dominance de la nature sur l’homme. Spirale Jetty a été construit à l’aide de cristaux de sel, de roche et de boue. Au départ ce n’était pas une spiral, Robert.S aurait voulu créer une cabane mais Clément (un homme ordinaire) l’a cassée en tapant dessus avec un marteau. Il a donc vu la forme d’une spiral.

Broken Circle & Spiral Hill – 1971

Ces œuvres sont une commande pour l’exposition internationale temporaire « Sonsbeek 71 » à Emmen, Pays-Bas. Broken Circle fait référence aux digues hollandaise. Pendant les travaux pour aplanir le terrain, Smithson extrait un énorme rocher qu’il décide d’utiliser pour l’installation. Spiral Hill a été faite en même temps que Broken Circle, c’est une parodie de la Tour de Babel. Bien que temporaire, la population locale demande à ce que l’installation devienne permanente. Elle n’a aujourd’hui plus la forme d’autrefois car l’eau du lac recouvre plus ou moins la jetée et Spiral Hill est recouverte de plantes persistantes.

Rocks and mirror square II – 1971

Les miroirs industriels reflètent les roches et le sol, ils sont géométriquement rectangulaire et ordonné dans un carré brillant bordé par les rochers irréguliers de la nature du New Jersey.

Glue Pour- 1969

Glue Pour a été réalisée en décembre 1969 à Vancouver au Canada. Cette deuxième réalisation de Robert Smithson est simplement un renversement sur un talus de terre d’un plein bidon d’une colle épaisse qui s’écoule lentement.

Floating Island – 1971

Floating Island est une pièce créée uniquement pour New York, c’est une île sur une barge. Mais Robert Smithson décéde avant que la fin du projet. L’artiste Nancy Holt réalise Floating Island en 2008 sur la rivière Hudson avec l’aide des amateurs de Earth works, en hommage à Robert Smithson.

Illustrations © Robert Smithson