Marcos Mantis XP – 1968 – One360.eu
TRANSPORT

Marcos Mantis XP – 1968

La Marcos Mantis XP est un prototype de course avec des lignes et une conception surprenante construite an 1968 par le constructeur anglais Marcos dans le but de participer aux 24h du Mans de la même année.

Marcos a été fondée en Luton , dans le Bedfordshire , en Angleterre , en 1959 par Jem Marsh et Frank Costin. Costin avait auparavant travaillé sur les De Havilland Mosquito chasseurs-bombardiers et de là il a eu l’idée d’utiliser du contreplaqué pour le châssis. Lancée an 1968, l’auto était la plus ambitieuse jamais réalisée par le petit constructeur anglais Marcos.

C’est Dennis Adams, le designer maison, qui signera la ligne de la Mantis XP. L’année suivante une Mantis de route sera produite. Les deux détails les plus marquants de cette ligne sont les larges surfaces en plexiglas : les portières en sont par exemple entièrement constituées (ce qui se révélera désastreux) ainsi que l’interminable capot avant ultra-effilé.

Marcos Mantis 01

Celui-ci renferme un cofre à bagage dans le porte-à-faux avant, subtilité visant à contourner une des nombreuses aberrations du reglement de l’ACO. À noter que Dennis Adams n’était pas du tout satisfait avec le résultat final : il souhaitait que le toit bascule d’un seul tenant pour accéder à bord de l’engin.

Sous le capot on retrouve un V8 Brabham-Repco de Formule 1, en lieu et place du BRM choisi au début, mais trop cher. De quoi assurer à l’auto des performances plus que “suffisantes”. À noter que la cellule centrale est, comme sur les autres Marcos d’alors, en contreplaqué.

Marcos Mantis 04

La voici ainsi engagée pour sa première – et unique – course aux 1000 km de Spa en 1968, qui sera un fiasco total. La voiture n’arrivera sur place que le dernier des trois jours d’essais, alors qu’aucun des deux pilotes ne l’a encore jamais conduite. D’ailleurs l’un d’eux renoncera et c’est Jem Marsch, co-fondateur de la marque qui prendra le volant, avec Eddie Nelson.

Problème supplémentaire, le jour de la course s’abat une pluie d’une intensité rare. La voiture dont les portes en plexiglas n’ont pas de joint, est complètement inondée dès le premier tour de course, et doit s’arrêter… pour que l’on puisse percer un trou d’évacuation dans sa coque.

La voiture repart dernière, réussit à remonter à la 21 ème place, puis part en tête à queue à la Source, repert 5 places, en regagne 3 et abandonne, l’alternateur inondé provoquait des ratés et l’on craignait de perdre le précieux moteur.

Marcos Mantis 02

Malheureusement, en France les étudiants défilent et les 24h du Mans sont reportées à septembre. beaucoup trop tard pour la firme Marcos qui, au bord de la faillite (qui arrivera en 1972) décide de jeter l’éponge. Jem Marsch remplacera le moteur par un V8 Buick bien plus économique et utilisera un temps l’auto sur route ouverte avant de s’en débarrasser de l’autre côté de l’Atlantique.

En Juin 1972, la société est réorganisée/ Jem Marsh reste dans le secteur automobile, et rachete les droits sur le nom de Marcos en 1976. Après avoir quitté l’artisan anglais, Dennis Adams décide de créer sa propre voitures, sous la marque Adams Design Probe.

En 1981, la marque a été relancée avec le Coupé V6 Marcos en kit. Nouvelle faillite en 2000, l’entrepreneur canadien Tony Stelliga achete l’entreprise et relance la production en 2002 à Kenilworth, Angleterre et transfère la division course aux Pays-Bas. Le 9 Octobre 2007, Marcos est en liquidation volontaire.

La voiture est aujourd’hui en Californie, et a été récemment entièrement restaurée. Depuis elle participe à de nombreux événements historiques, pour le plus grand plaisir des fans de la marque. Le Marcos Mantis XP existe aussi en miniature (Matchbox, Gorgy, etc.).

Via : Blenheimgang

Close