RUINESOCIETE

Poubelle de Dead Horse Bay – New York

Au bord extrême sud-est de Brooklyn à New York, se trouve l’île de Barren dans la baie de Dead Horse. A partir de 1850 les déchets de Brooklyn, Manhattan et du Bronx arrivent sur l’île qui devient une décharge.

Le nom de Dead Horse Bay nous ramène aux années 1800, lorsque les chevaux morts de New York City sont envoyés à un seul isolé appelé Barren Island pour les transformer et en faire de la colle et des engrais. Pour cette raison, l’eau qui entourait l’île s’appelait Dead Horse Bay.

Dead Horse Bay était aussi un endoit pour toutes sortes de boue, la saleté et la crasse. À partir des années 1850, les déchets de Brooklyn, Manhattan et du Bronx arrivent sur l’île, de même que de nombreux types d’animaux morts. L’île abrite une communauté d’environ 1.500 personnes, qui ont vécu et travaillé dans les usines.

Dans les années 1920, la ville arrête les usines et aménage une partie de l’île avec les ordures en « Floyd Bennett Field », le premier aéroport de New York. Les ordures des années 1850 sont donc sous l’aéroport. Puis, dans les années 1950, quand les ingénieurs ont commencé le dragage pour construire l’aéroport moderne JFK, des trous ont été creusés dans le fond de l’océan en face de l’île de Barren.

Lorsque ces trous furent remplis, les terres environnantes et les marais se sont finalement érodés en faisant remonter les déchets des années 1950 dans une décharge à ciel ouvert : un musée de la poubelle !

Close