PHOTOTRANSPORT

Arnold Odermatt – Karambolage

Arnold Odermatt est un photographe de police suisse. Pendant quarante ans, il a prit des clichés des accidents des voitures qui suscitent depuis quelques années un regain d’attention sur la scène artistique.

Arnold Odermatt est né en 1925 à Oberdorf, Suisse. Entré dans la police en 1948, il prendra sa retraite en 1990 en tant que lieutenant, chef de la police de la route et vice-commandant de la Police cantonale nidwaldienne. Lorsque Arnold Odermatt arrive pour la première fois sur une scène d’accident avec sa Rolleiflex dans le but d’enrichir les rapports de police par des photos prises sur les lieux, il suscite des réactions pour le moins étonnées, car la photographie n’a alors encore rien d’évident en tant que moyen d’établir des preuves. Il parviendra à convaincre ses supérieurs de son initiative et obtiendra alors son propre laboratoire.

Dans KARAMBOLAGE, sa série d’œuvres la plus célèbre, on ne voit ainsi pas des victimes blessées mais des sculptures d’épaves surréalistes surgies de la réalité. C’est avec la même douceur et mélancolie dignes d’un Jacques Tati qu’Arnold Odermatt contemple les conséquences de la rapidité, de la hâte propre aux temps modernes.

Au début des années 90, les photographies sont découvertes par son fils Urs Odermatt dans le cadre de recherches préliminaires pour le film Le pandore, histoire dont elles deviendront une thématique centrale. Urs Odermatt présente ces travaux dans le cadre des recueils Meine Welt, Karambolage, Im Dienst et In zivil, et il publie depuis lors l’œuvre de son père en collaboration avec l’historienne de l’art Beate Kemfert de Francfort ainsi qu’avec la galerie berlinoise Springer & Winckler Galerie.

Les photos d’Arnold Odermatt sont sélectionnées par Harald Szeemann pour la 49e Biennale de Venise en 2001. En 2002, James Rondeau les présente dans son exposition individuelle à Chicago, puis c’est au tour d’Urs Stahel de les exposer en 2004 au Musée de la photographie de Winterthour.

Source via Wikipedia

Close