SCULPTURE

Soo Sunny Park – Sculpture / Installation

Sunny Park Soo est connue pour son utilisation des matériaux de construction du quotidien tels que l’isolation, les cloisons, des moustiquaires, etc. pour créer des installations expérimentales interactives.

Née à Séoul, en Corée, Sunny Park Soo déménage avec sa famille aux Etats-Unis à l’âge de onze ans et a grandi à Marietta, GA et Orlando, Floride. Park a reçu son B.F.A. dans la peinture et la sculpture au Columbus College of Art and Design à Columbus, Ohio et une maîtrise en sculpture de la Cranbrook Academy of Art de Bloomfield Hills, Michigan.

Après une résidence à l’école Skowhegan de Peinture et de Sculpture, ME (2000), elle a travaillé à Saint-Louis, et à la Washington School of Art University en 2001. Elle vit actuellement à Hanover, NH et est professeur agrégé de l’Art Studio à Dartmouth College. Les oeuvres de Sunny Park Soo reposent sur la répétition et l’interaction de la lumière avec les matériaux.


♦ Unwoven Ligh (2013)
L’installation Unwoven Ligh est visible en 2013 dans le vaste espace de Rice Gallery, Houston. La pièce est composée de trente-sept unités de forme abstraite dans un monde chatoyant de lumière, d’ombres et de couleurs brillantes.


♦ To Give Air to One’s Theory (2001)
Des feuilles de plastique, de matériaux en vinyle souple, et des ensemble comme une grande couverture. Ceux-ci sont attachés à un ventilateur, un aspirateur et une minuterie règlée sur trois minutes. La structure gonfle et dégonfle lentement, imitant un long soupir, l’inspiration et l’expiration.

To Give Air to One’s Theory


♦ SSVT Vermont vapeur Slide (2007)
L’installation SSVT Vermont vapeur Slide (2007) est un grillage galvanisé suspendu équipé de gobelets en plastique liés à des cailloux. Le travail est inspiré par les collines enneigées en pente dans South Strafford, VT, où Soo Sunny Park a vécue pendant trois ans. Les fils de coton impliquent la marge comprimée entre la neige et le gravier de son allée. La clôture crée un espace au sein de la suspension dans laquelle les spectateurs peuvent se déplacer.


♦ Krypton (2006)
La structure lumineuse « Krypton » est une architecture imaginaire comme une montagne de cristal. Des chevauchement de formes vont créées un flou. La transparence et la translucidité masquent la visualisation toute la journée, sauf brièvement dans la matinée, créant un effet prismatique, et la nuit, lorsque la structure devient plus forte dans les nuances de vert, quand le ciel devient sombre.


♦ Capturing Resonance (2011)
L’intallation sound-design « Capturing Resonance » (capture par résonance) en collaboration avec le musicien Spencer Topel, a été presentée en 2011 dans la galerie Cynthia Reeves suspendu au plafond du troisième étage.

L’oeuvre explore la relation entre le public, la lumière et le son. Des modules sculpturaux forment une superstructure tentaculaire. Des milliers de pièces en plexiglas incorporées dans la structure vibrent et réfléchissent la lumière autour des murs blancs. La structure transmet, reflète, et réfracte à la fois la lumière naturelle et artificielle dans la galerie.


♦ Bio-Structure: Meta-Geo (2003)
La galerie se transforme en un espace curviligne sans angles, avec des grappes de dômes donnant au spectateur la sensation d’être dans un espace confiné et sur le terrain largement ouvert dans le même temps, où l’on peut s’aventurer au-delà de l’espace physique propre.

Meta-Geo


♦ Fractal Immersion (2007)
Différentes unités de structures en forme de ruche créent un environnement en forme de grotte. Les ombres complexes sont découpées en plaques de plâtre pour plusieurs couches de motifs réfractés. Les couches multiples générent une relation rythmique fractale. L’espace est à la fois macroscopique et microscopique.

Fractal Immersion


♦ Refraction
Une série de grandes compositions géométriques qui siègent quelque part entre sculptures et installations traditionnelles. Avec des matériaux de construction – moustiquaires, poteaux muraux, lattes métalliques – qui occupent les espaces entre la vie domestique et publique. Des formes biologiques, des formes naturelles et de formes géométriques. Somites: At Some Point in Amount (2009) , Non-Building Structure Revisited (2010) et Mending Infraction (2010).

Avec l’aimable autorisation de Soo Sunny Park.
Illustrations © Soo Sunny Park / Capturing Resonance © Peter Harris / Unwoven Ligh © Rice Gallery

Close