TRANSPORT

Concept Car Aurora

L’Aurora a été dessinée et construite par un prêtre américain, Alfred A. Juliano, en 1957. Il voulait créer la voiture la plus sûre et la plus technique du monde. Un engin surréalistement laid et un fiasco financier.

Juliano avait fait des études artistiques, et était fasciné par le design automobile. L’Aurora, lui demanda deux années de travail de conception et lui prit trois années pour sa construction. Le prototype est construit sur un chassis de Buick 1953, la carosserie est en fibre de verre sur une structure en bois et les vitres en plastique.

La carosserie était en fibre de verre et les vitres en plastique. Spécialement concue pour les longs déplacements sur autoroute, la voiture disposait d’un toit en plastique teinté transparent appelé « astrodome », des crics hydrauliques commandés du tableau de bord permettaient de soulever la voiture pour les opérations de maintenance ou pour changer une roue, quelques raffinements techniques et autres gadgets.

Juliano avait par ailleurs beaucoup travaillé sur la sécurité : ceintures de sécurité, tableau de bord capitonné, colonne de direction rétractable étaient présents. Le pare brise bombé devait éliminer le risque d’impact de la tête des occupants avec celui-ci en cas de collision, l’avant proéminent de la voiture était rempli de mousse pour absorber les chocs et pour réduire les risques de blessure pour les piétons. L’arrière des sièges étaient renforcé et ils pivotaient.

Le prix de vente public était de 12.000 $, ce qui la plaçait juste en dessous de la voiture la plus couteuse du moment, la Cadillac Eldorado coupé (vendue 13.000 $). Lors de sa présentation au public, après un trajet difficile suite à de nombreuses pannes, l’accueil fut plus que résevé, l’engin fut trouvé laid, couteux et peu performant et aucune commande ne fut enregistrée.

A la suite de cet échec Juliano connu quelques ennuis avec le fisc et l’église catholique qui l’accusa d’avoir détourné des dons de sa paroisse. La société Aurora Motor Company, en partie financée par la paroisse du prêtre, fit faillite. Ruiné, il du céder son prototype à un garage pour couvrir des frais de réparation impayés.

Juliano accusa general Motore d’avoir tout fait pour empêcher le succès de son projet et il se comparait lui-même à Preston Tucker (qui accusa le Big Three – GM, Ford et Chrysler – de l’avoir empêcher de creer une nouvelle marque automobile).

Juliano est mort en 1989. Le prototype a été racheté dans les années 90 par un anglais Andy Saunders qui après avoir vu une photo de l’engin le trouva si surréalistement laid qu’il n’eut de cesse de le retrouver et de le restaurer. La restauration fut achevée en 2005. L’Aurora est maintenenant exposée au Beaulieu Motor Museum en Angleterre.

Close