EDIFICE

Blockhaus Tours de Flak

C’est Huit complexes de tours anti-aériennes de type blockhaus construits dans les villes de Berlin, Hambourg et Vienne à partir de 1940, utilisées par la Luftwaffe contre les raids aériens Alliés.

Les Tours de Flak (allemand : Flaktürme) furent utilisées par la Luftwaffe pour se défendre contre les raids aériens Alliés sur ces trois villes durant la Seconde Guerre mondiale. Elles servirent aussi d’abri anti-aériens pour des dizaines de milliers de personnes et pour coordonner la défense anti-aérienne.

Ces ouvrages, dont Hitler défini lui-même l’aspect en soumettant ses propres croquis, furent construits dans les six mois qui suivirent. La priorité du projet fut telle que le planning de transport de la Deutsche Reichsbahn Gesselschaft (compagnie nationale des chemins de fer allemands) fut modifié pour permettre le transport du béton, de l’acier et de poutres vers les lieux de construction.

Pourvues de mur en béton de 3,5 m d’épaisseur, les tours de Flak étaient considérées comme invulnérables aux bombes de l’époque. Il apparaît que les avions ont généralement évité les tours de Flak. Chaque complexe de tour de Flak est constitué d’une G-Turm (Gefechtsturm) ou tour de combat et d’une L-Turm (Leitturm) ou tour de commandement. Adolf Hitler avait demandé l’étude de G-Turm encore plus grosses.

Les tours de Flak ont aussi été conçues comme abri pour la population civile, avec de la place pour 10 000 personnes et même un hôpital à l’intérieur. Les tours, lors de la chute de Berlin, formaient leur propre communauté, avec près voire plus de 30 000 Berlinois qui ont pris refuge dans chaque tour durant la bataille.

Ces tours, un peu comme les donjons des châteaux médiévaux, furent les endroits les plus sûrs alors que la ville subissait partout des combats, et elles furent les dernières à se rendre au forces soviétiques.

Illustrations © Wikipedia

Close