L’Aérotrain Bertin & Cie (1976)

L’aérotrain est une invention due à Jean Bertin, qui n’a jamais connu d’exploitation commerciale. Le train est propulsé par une turbine, un turboréacteur ou un moteur électrique linéaire, sans contact avec la voie.

C’est un véhicule glissant sur un coussin d’air au-dessus d’une voie spéciale en forme de T inversé. Son principe de fonctionnement emprunte aussi à la technique du monorail. Le nom « Aérotrain » est une marque utilisée comme nom en France, la marque ayant été déposée par la société Bertin Technologies le 14 avril 1987 et renouvelée en 1997 puis en 2007.

En France, ce projet a bénéficié, pendant un temps, de l’appui des pouvoirs publics, notamment du Comité interministériel à l’aménagement du territoire (CIAT) qui l’avait retenu en 1967 dans la perspective d’assurer des dessertes de voyageurs sur des distances allant de 100 à 500 km à des vitesses de 250 à 300 km/h. Cependant, le projet fut finalement abandonné en faveur du TGV.

Aerotrain 04

Au lieu « d’améliorer les trains » avec de nouvelles technologies, l’ingénieur Bertin repense l’ensemble du concept. Plusieurs modèles d’Aérotrains ont été développés : l’Aérotrain 01, l’Aérotrain 02, le Tridim, le S44, le I80-250 « Orléans », le I80-HV et le TACV Aerotrain Rohr Industries.

Aerotrain 02

Différentes voies d’essais ont permis de tester ces prototypes. Deux voies étaient implantées dans les environs de Gometz-le-Châtel, l’une en béton dont le tracé a été reconverti en promenade pédestre, l’autre en asphalte et aluminium. Une troisième voie d’essais surélevée avait été mise en place entre Saran et Ruan, au nord d’Orléans.

Aerotrain 01

Le 29 décembre 1965, la vitesse de 200 km/h est atteinte, elle sera porté à 303 km/h le 23 décembre 1966. Bertin vise à dépasser les 360 km/h et équipe le véhicule d’essai d’une fusée d’appoint et ensuite d’un moteur à réaction très puissant. C’est cette motorisation qui permit, le 14 novembre 1967, d’atteindre 345 Km/h.

Equipée d’une fusée d’appoint et de parachutes de freinage, l’aérotrain 02 établit le 22 janvier 1969 le record mondial de train sur coussin d’air en volant à 5mm de hauteur à 422 km/h. Les pilotes d’essais pensent que sur une voie plus longue, des vitesses bien supérieures peuvent être atteinte sans trop de problèmes.

Aerotrain 03

Bertin construit d’autres modèles en version prototype pour le trafic urbain. En 1969, le S-44 (44 places) est testé avec un moteur électrique linéaire. L’Aérotrain I-80 (interurbain à 80 places) de 24 tonnes et équipé de 2 turbines Turboméca est placé sur cette voie le 10 septembre 1969 et se déplace à 250 km/h trois jours plus tard, grâce à une hélice carénée.

Le 5 mars 1974, c’est la deuxième version de l’I-80, équipé d’un moteur à réaction, qui pulvérise le record du monde en atteignant 430,2km/h. L’aérotrain est fantastique !

Aerotrain 08

Rohr Corporation en Californie se lance dans la construction, sous licence Bertin, d’un Aérotrain propulsé par moteur électrique linéaire. L’engin est conservé au Musée du rail de Pueblo, au Colorado.

Malgré un environnement hostile au progrès, et en dépit d’une longue course d’obstacles, le feu vert pour la réalisation de la ligne Aérotrain Cergy-Pontoise est finalement signé le 21 juin 1974, mais le 17 juillet, le nouveau président Giscard d’Estaing suspend tout, le projet est sacrifié et l’état se désengage.

Aerotrain 07

Si l’américain Rohr industries a soigneusement conservé son unique exemplaire d’Aérotrain dans le Colorado, son financement fut également suspendu. En France, le 17 juillet 1991, le prototype S-44 est incendié dans le hangar de l’ancienne base d’essais de Gometz-la-Ville. En 1992, le modème I-80 est détruit dans son hangar de Chevilly lors d’un incendie d’origine criminelle.

Le projet révolutionaire de l’aérotrain a été sacrifié car il ne consomme pas assez d’énergie. Aujourd’hui, il pourrait même être complètement autonome une fois lancé avec des moteurs éléctriques. Il reste deux prototypes conservés dans un hangar non loin de Limoges en France, ils sont parfois présentés dans des salons et des expositions. Ils ont tué l’aérotrain de Bertin.

La société Bertin & Cie a réalisé en 1976 un film de 18 minutes destiné à promouvoir le système Aérotrain. Ce film tout à fait exceptionnel et très didactique permet de voir les divers prototypes d’Aérotrains en action, ainsi que le Naviplane N101 et le Terraplane BC8.

Aerotrain 05

Aerotrain 06

Sources © Wikimedia / Aerotrain / Solidarite et progres